À l’ONU, Emmanuel Macron appelle à prendre position contre la Russie

Emmanuel Macron a prononcé un discours virulent à la tribune de l’ONU mardi 20 septembre. Sa cible : la Russie, responsable de la guerre en Ukraine, face à laquelle le chef de l’État français a appelé la communauté internationale à s’unir au nom des valeurs de la Charte des Nations unies.

De notre envoyée spéciale à New York,

« Nous avons aujourd’hui à faire un choix, celui de la guerre ou de la paix », a d’emblée déclaré le président français.

À la tribune de l’ONU, Emmanuel Macron a posé les enjeux sur la table et, sans détours, s’en est pris à la Russie.

Il est une chose sûre et certaine, au moment où je vous parle, il y a des troupes russes en Ukraine. Et à ma connaissance, il n’y a pas de troupes ukrainiennes en Russie, c’est un état de fait et nous devons tous le regarder.

Le chef de l’État français a choisi le ton de la pugnacité pour dénoncer une guerre dont les conséquences dépassent les frontières de l’Europe.

esponsabilité historique

Guerre en UkraineSuivez la situation grâce à nos envoyés spéciaux et correspondants

Fort de ce diagnostic, Emmanuel Macron demande aux pays du Sud de choisir leur camp.

Certains pays, ici représentés, sont restés dans une forme de neutralité à l’égard de cette guerre. Mais je veux vous le dire avec la plus grande des nettetés aujourd’hui : qui voudrait mimer le combat des non-alignés, en refusant de s’exprimer clairement, se trompe et prend une responsabilité historique.

Emmanuel Macron propose aussi une réforme du Conseil de sécurité, qui limite le droit de veto en cas de crime de masse. Encore un message direct à la Russie.

Des ambitions de leadership sur la scène internationale
Cela fait deux ans qu’Emmanuel Macron n’était pas venu à New York pour cause de Covid. Alors pour son retour, le président français a voulu marquer les esprits avec un discours ferme et volontaire sur le fond, enflammé sur la forme. Dans le contexte de la guerre en Ukraine, facteur de division de la communauté internationale, Emmanuel Macron a profité de la tribune de l’ONU pour se présenter en défenseur des valeurs de souveraineté et de solidarité, quitte à s’adresser aux pays du Sud sur le ton de l’injonction pour les appeler à se positionner contre la Russie.
Dans la démarche du président de la République, il s’agit de pousser chacun à ne pas se tromper de camp, car selon lui, ce sont les pays de l’Ouest qui apportent aux pays du Sud le soutien dont ils ont besoin en matière de santé, d’économie, de transition climatique.
En organisant mardi soir un diner sur le thème de la fracture Nord-Sud, en participant ce mercredi à des réunions sur la sécurité alimentaire, la sécurité nucléaire ou au Fonds mondial contre le sida, la tuberculose et le paludisme, Emmanuel Macron affiche son ambition : lutter collectivement contre les crises. Une manière de définir le créneau de sa diplomatie pour son nouveau mandat.

Forgot Password