Braquage à la Rue Tolbiac : Les charges qui pèsent sur A- Ndiaye, le voleur qui avait ouvert le feu sur le vigile

Le procureur a requis dix ans d’emprisonnement ferme contre Abdoulaye Ndiaye pour tentative de vol commis la nuit avec effraction et usage d’armes. Jugé par la chambre criminelle de Dakar, l’accusé sera édifié sur son sort le 16 février prochain. 
 
Association de malfaiteurs, tentative de meurtre, vols multiples en réunion, tentative de vol commis la nuit avec effraction et port d’arme. Telles sont les infractions qui pèsent sur Abdoulaye Ndiaye. Né en 1994 et marié, le malfaiteur avait ciblé le magasin de Kosso Mbacké, situé à la Rue Tolbiac dans la nuit du 2 au 3 mai 2019, vers les coups de 5 h du matin selon le journal Rewmi quotidien.
Alors qu’il tentait de faire sauter le cadenas de la boutique avec une cisaille, le vigile Pape Lassou Faye le surprend sur les lieux. Déterminé à aller jusqu’au bout de sa sale besogne, Abdoulaye Ndiaye brandit une arme et menace son vis-à-vis. Lequel s’est aussitôt saisi de son coupe-coupe pour en découdre avec le voyou. Alertés par les deux tirs de sommation, les riverains convergent sur les lieux et neutralisent le voleur. Mis à la disposition des policiers en faction, Abdoulaye Ndiaye a été acheminé au commissariat Central. Au-delà de cette tentative de vol, il déclare qu’il a cambriolé plusieurs boutiques à Dakar et sa banlieue, en compagnie d’autres personnes. Aussi, il a commis des vols à l’arraché. Mais, ses acolytes présumés ont finalement bénéficié d’un non-lieu à l’instruction selon toujours le journal.
 
Devant la chambre criminelle de Dakar hier, Abdoulaye Ndiaye n’a reconnu que la tentative de vol. « C’est Pape Lassou Faye qui a tiré des coups de sommation pour alerter le voisinage. Après m’avoir attrapé, ils m’ont violenté jusqu’à 6 heures du matin. Une fois à la police, Pape Lassou a amené son revolver pour dire qu’il m’appartenait, alors que je ne détiens aucune arme », a-t-il déclaré. Concernant les vols multiples en réunion et l’association de malfaiteurs, le mécanicien soutient que les enquêteurs ont extorqué ses aveux. « Ils m’ont molesté pour que je leur révèle les noms de mes complices. Pour sauver ma peau, j’ai cité les noms de mes voisins. Je n’ai commis aucun autre vol auparavant », dit-il. Sur les raisons de ses agissements délictuels, Abdoulaye Ndiaye allègue qu’il était tenaillé par des difficultés financières. « Je suis orphelin de père et de mère. C’est une connaissance qui m’aidait à assurer la dépense quotidienne », argue-t-il.

Dans son réquisitoire, renseigne Rewmi quotidien,  le maître des poursuites a requis l’acquittement pour l’association de malfaiteurs, les vols multiples en réunion et la tentative de meurtre. A cet effet, il a requis 10 de réclusion criminelle. «Pour le port d’arme, il faut le requalifier en usage d’arme parce que les douilles ont été ramassées sur les lieux. L’arme était également entre ses mains au moment de son interpellation », a exposé le représentant du Ministère public.
 
Pour le conseil de la défense, on ne peut pas demander l’acquittement pour la tentative de meurtre et retenir l’usage d’arme. Ainsi, il a sollicité une application bienveillante de la loi pour la tentative de vol commis la nuit avec effraction. L’affaire est mise en délibéré au 16 février prochain.

Forgot Password