Braquages à Tambacounda: Perpétuité pour le caïd Harouna Samba Dia et sa bande.

Le chef de gang Harouna Samba Dia et ses deux amis braqueurs ont été condamnés à la réclusion criminelle à perpétuité. Les autres ont écopé de peines plus clémentes, lit dans Enquête.

Devant le juge de la chambre criminelle, Harouna Samba Dia avait déclaré, il y a quelques semaines : « Je suis gradé en braquage, comme vous l’êtes dans votre métier de juge ». Il n’aura pas fait une longue carrière, puisque le caïd vient d’être envoyé en retraite anticipée. Lui et ses acolytes Djiby Diallo et Kothié Birame Bâ ont écopé de la réclusion criminelle à perpétuité. La sentence a été prononcée, jeudi dernier, par le tribunal de grande instance statuant en matière criminelle. Ils doivent, également, ensemble payer 8 millions de francs CFA à la partie civile. Samba Diary Bâ et Hamadou Bâ ont, eux, eu plus de chance. Ils ont chacun été condamnés à un an d’emprisonnement ferme. Penda Bâ, la petite-amie du caïd, a quant à elle écopé d’un mois ferme d’emprisonnement et d’une amende de 20 000 F CFA. Lors du procès, le caïd avait tout fait pour soustraire ses comparses à la justice. Il disait avoir agi seul et ne pas connaitre ses coaccusés Djiby Diallo et Kothié Birame Bâ. Ces derniers, aussi, avaient nié avoir participé au braquage du commerçant Hamath Tidiane Bâ.

Lors duquel il avait été délesté de la somme de 8 millions de francs CFA. En effet, après les faits, les renseignements recueillis par les gendarmes avaient porté les soupçons sur la bande à Harouna Dia. Les pandores de la brigade de Kidira, au moment de procéder à l’interpellation du caïd et de sa petite-amie Penda, avaient trouvé en sa possession une moto Apache neuve. Les enquêteurs avaient aussi trouvé dans la galerie du téléphone de Penda Ba des photos prises, deux jours après le braquage, sur lesquelles elle posait avec les liasses de billets. Dans un premier temps, Penda soutint que l’argent appartient à sa maman. Finalement, elle finit par reconnaître que l’argent appartient en réalité à son amant.

Ainsi, sept accusés avaient été assignés devant la barre : Djiby Diallo, Hamadou Sow, Kothie Birame Ba, Ousmane Sow, Samba Diary Ba, Hamadou Bâ et Penda Bâ, pour les chefs d’inculpation pour association de malfaiteurs contre les sept premiers cités ; vol en réunion commis avec port et usage d’arme contre les cinq premiers ; complicité de vol aggravé contre le 5e ; non dénonciation de crime contre le 6e et le 7e et recel aggravé contre la 8e accusée. Lors du procès, en plus d’avoir défié le juge, Harouna Samba Dia avait reconnu Penda Bâ comme sa petite-amie. Mais il ajoutait qu’elle n’était pas au courant de ses activités criminelles. Cette dernière avait renchéri avoir reçu 50 000 F CFA. A propos des photos prises à côté des liasses d’argent d’une valeur de 1 800 000 F CFA, la coaccusée déclarait que son amant lui avait dit qu’il était un marchand de bétail. Par conséquent, elle pensait que tout cet argent était issu de la vente de ses bêtes. Devant la barre, la partie civile Hamath Tidiane Bâ avait identifié Harouna Samba Dia, Hamadou Ba et Djiby Diallo comme étant ses assaillants. Il avait désigné Djiby Diallo comme étant celui qui lui a pris le sac contenant l’argent. Les assaillants étaient armés de fusils. Le procureur avait requis la réclusion criminelle à perpétuité contre Harouna S. Dia, Djiby Diallo, Hamadou Sow, Kothié Birame Bâ et Ousmane Sow ; deux ans d’emprisonnement ferme pour Samba Diary Ba et Hamadou Bâ et un an pour Penda Bâ.

Forgot Password

Enable Notifications    OK No thanks