Bras de fer entre Watford et la FSF : Tout cela n’est pas sérieux, selon Me Augustin Sengho

Le Sénégal hausse le ton alors que Watford a décidé de retenir Ismaïla Sarr.Entre Watford et la Fédération sénégalaise de football (FSF), le bras de fer est lancé. Convoqué pour la CAN alors qu’il est convalescent, l’ailier a été retenu par les Hornets, qui ont notifié cette décision à la FSF.

Le club londonien n’en est pas à son coup d’essai en la matière, puisque le Nigérian Emmanuel Dennis a également été empêché de rejoindre son équipe nationale, qui l’a rayé de sa liste finale. Mais contrairement à son homologue nigériane, la Fédération sénégalaise n’entend pas se ranger à la volonté de la formation de Premier League et le fait savoir dans une correspondance.

Évoquant des « arguments aussi spécieux que fallacieux », la FSF annonce qu’elle maintient la convocation de l’ancien Rennais, et rappelle « l’obligation du club de libérer le joueur au plus tard le 3 janvier 2022 , conformément à la circulaire dérogatoire de la FIFA » .

Un « comportement irrespectueux, pernicieux et discriminatoire des dirigeants de Watford » qui pourrait pousser la FSF à saisir Zurich du dossier, si Ismaïla Sarr n’était pas finalement libéré. La menace est précise. La balle est désormais dans le camp de Watford qui menace même de porter plainte contre la Fédération Sénégalaise de Foot pour propos incendiaires.

L’on annonce qu’Ismaila Sarr aurait chopé le virus de la Covid-19.Pour Augustin Senghor ,tout cela n’est pas du tout sérieux. De toute évidence, la FSF ne compte pas lâcher son poulain et se dit prêt à saisir Zurich du dossier.

Forgot Password

Enable Notifications    OK No thanks