Burkina Faso : La France réagit au blocage de son convoi militaire.

La France a réagi au blocage de l’un de ses convois militaires au Burkina Faso. Elle dénonce une manipulation d’informations.

Un convoi de l’armée française a d’abord été bloqué à Kaya, ville située dans la province du Sanmatenga et la région du Centre-Nord au Burkina Faso pendant plus de 48 heures, dans la semaines dernière, par des manifestants qui accusent la France de soutenir les terroristes qu’elle est censée combattre au Sahel, selon la mission qui justifie sa présence dans la région. Débloqué samedi, grâce à l’apport des autorités locales et l’armée burkinabé, le convoi Français a fait route vers Ouagadougou. Mais c’était sans compter avec le scénario qui l’attendait.

A Ouagadougou, la capitale du pays, le convoi a de nouveau été bloqué par d’autres manifestants pour la même cause. Situation gênante, la France a réagi et dénoncé une campagne de manipulation d’informations menée par des individus qu’elle qualifie d’ »antifrançais ». Le porte-parole de l’armée française et la ministre des Armées, Florence Parly, ont expliqué que les manipulations d’informations concernent les activités de l’armée française Barkhane au Sahel et se font surtout à partir des réseaux sociaux.

Le blocage du convoi militaire de la France intervient après le drame d’Inata qui a fait une cinquantaine de morts. Dans un discours prononcé à la suite du drame, le président Roch Kabore a dit comprendre la colère de la population qui a exprimé son mécontentement çà et là dans le pays, et a annoncé une enquête pour identifier et punir les responsables.

Forgot Password

Enable Notifications    OK No thanks