Casamance – Commune de Suelle : Six villages du Naran étrennent leur ambulance médicalisée

Six villages de la zone territoire du Naran, qui jouxte la frontière gambienne, disposent désormais de leur ambulance médicalisée pour les besoins des évacuations des patients et populations de cette contrée enclavée du département de Bignona. Un geste humanitaire à l’actif de l’inspecteur du Trésor, Oumar Seck, et ses partenaires.

Par Ibou MANE (Correspondant) – C’est à la suite du Forum de Djongol, commune de Suelle, où les besoins de cette contrée du Naran ont été listés que les populations de six (6) villages ont émis le vœu de disposer au niveau de leur terroir d’une ambulance médicalisée. Et c’est ainsi que grâce à leurs partenaires qui ont contribué à l’acquisition de cette ambulance que l’inspecteur du Trésor, Oumar Seck, et le président du Conseil départemental de Bignona, Mamina Kamara, ont procédé à la remise de la clef du véhicule, d’un lit d’accouchement à ces populations bénéficiaires du Naran. Une contrée où il arrivait que les femmes, du fait des contractions utérines, accouchent en cours de route faute d’ambulance médicalisée voire de moyens d’évacuation adéquats, a soutenu la sage-femme de la Case de santé de Balandine. Astou Dabo Mme Gassama qui, après avoir déploré cette situation, se réjouit de la réception de cette ambulance médicalisée synonyme, à ses yeux, de la fin du calvaire des femmes de cette contrée du Naran. «C’est quelque chose de positif ; et je remercie à cet effet le président Mamina Kamara et l’inspecteur du Trésor, Oumar Seck, pour ce cadeau de fin d’année», souligne-t-elle.
Pour le président du Conseil départemental de Bignona, ce geste de portée humanitaire est la résultante d’un diagnostic clair des maux dont souffrent ces populations dans différents secteurs de la santé, de l’environnement et de l’éducation réalisé il y a quelques mois au forum de Djongol dans le Naran. Et c’est dans ce cadre que des idées on été émises, dit-il, pour l’acquisition d’ambulance. «Dieu merci tout a été fait aujourd’hui car en plus de l’ambulance, il y a un lit d’accouchement et un équipement complet pour la sage-femme», dixit Mamina Kamara qui promet, avec des partenaires, de continuer d’accompagner ces populations enclavées et défavorisées. Et ce, en s’engageant à relever, poursuit-il, d’autres défis dans le domaine de l’environnement et de l’éducation.
L’inspecteur du Trésor Oumar Seck estime, quant à lui, que les chantiers du développement sont énormes et le Naran est, dit-il, très en recul.
«Heureusement, nous sommes dans des contextes favorables : celui du retour à la paix, celui de la décentralisation approfondie et du contexte de la mise en œuvre du Pse», martèle-t-il. Et pour M. Seck, ces contextes participent de cette dynamique sociale, communautaire et permettent aux populations de se prendre en main dans un Sénégal pour tous et un Sénégal de tous. «Et nous ferons en sorte que toutes les populations, surtout les femmes, puissent bénéficier des fonds de la Der et de tous les autres fonds mis à disposition pour les populations ; et chez les jeunes, 75% de cette contrée seront recrutés dans le cadre du programme Xeyi Ndaw gni. Car c’est ensemble que nous allons développer cette contrée», clame-t-il.

Forgot Password