Ces soldats de la craie déserteurs

Il faut sauver l’école sénégalaise. L’image de ces élèves, initiant une marche et implorant leurs professeurs de revenir dans les classes, doit interpeller nos consciences. La vie dans ce pays ne doit pas se réduire à l’activité politique et à la surenchère syndicale. Il est temps que l’Etat respecte ses engagements vis à vis des syndicats pour une année scolaire apaisée et normale. Et que, également, ces mêmes syndicalistes profitent des vacances scolaires pour régler leurs différends avec le gouvernement. C’est irresponsable qu’ils prennent chaque année les élèves en otages face à des interlocuteurs qui semblent se foutre du bon fonctionnement de l’école sénégalaise.

Les millions dégagés pour corrompre des citoyens lors de la campagne électorale pour les Locales auraient pu servir à régler les problèmes récurrents du système éducatif. C’est également symptomatique que, chaque année, les mêmes revendications des enseignants se retrouvent sur la table du Gouvernement. Lesquelles revendications tournent toujours autour de questions numéraires. L’argent étant le nerf de la guerre au détriment des questions pédagogiques. Quand on s’autoproclame soldat de la craie, on doit se comporter comme tel et ne pas déserter le champ de bataille pour laisser les apprenants dans l’ignorance. Ces malheureux disent en avoir marre de passer en classe supérieure sans avoir rien appris.

Dénonçant ainsi le manque de rigueur qui prévaut dans notre Ecole et qui explique à suffisance la baisse du niveau des potaches. Tous responsables ! Syndicats ne s’intéressant qu’aux sous et Gouvernement plus qu’irresponsable faisant des promesses souvent irréalistes qu’il n’est pas en mesure de respecter. Un Gouvernement qui doit cesser de ruser pour prendre à bras-le-corps les problèmes de l’école. La marche de ces élèves constitue un coup dur pour les adultes que nous sommes.

Forgot Password