Chambre criminelle de dakar : Les 3 terreurs de grand-dakar et nord-foire risquent 15 ans de prison

Âgés d’une vingtaine d’années, Babacar Cissé, alias Dioum, et ses compères présumés semaient la terreur à Grand-Dakar, Niarry Tally et Nord Foire.

Armés de machettes et de couteaux, rapporte Rewmi Quotidien, ils s’en prenaient aux automobilistes et scootéristes pour ensuite les dépouiller de leurs biens.

Alertés par le taximan, Fodé Bacary Sidibé, qui avait croisé les malfaiteurs aux alentours de « Yengoulène » dans la nuit du 30 novembre 2018, les éléments de la Brigade de la gendarmerie de la Foire rappliquent sur les lieux et appréhendent Babacar Cissé.

Soumis au feu roulant des questions, le chef du redoutable gang balance ses lieutenants et indique qu’ils commettaient leurs forfaits sous l’emprise de l’alcool.

À leur tour, Bara Sow alias Lamine « Domoda » et Mor Cissé qui avaient réussi à se volatiser, soutiennent qu’ils revenaient d’un bar la nuit de l’agression.

C’est dans ces circonstances, avouent-ils, que Babacar Cissé avait porté un coup de machette sur la vitre arrière de la voiture de Fodé Bacary Sidibé.

Après quoi, ils ont asséné deux coups de coupe-coupe à Alioune Badara Diallo à la tête et au dos, avant de s’emparer de sa moto.

Quid du portable (iPhone7) d’Ami Dieng ? Mor Cissé a confié l’avoir vendu à 60 000 francs à un Gambien.

Inculpés pour association de malfaiteurs, vol en réunion commis la nuit avec usage d’armes et de violence, tentative de vol et dommage à la propriété mobilière d’autrui, les trois adeptes de Bacchus font volte-face devant la chambre criminelle de Dakar.

À en croire Babacar Cissé, il avait eu une prise de becs avec Alioune Badara Diallo et Fodé Bacary Sidibé qui lui demandaient de quitter la route.

« J’étais ivre comme un Polonais mais je ne suis pas un agresseur », a-t-il nié.

Quant à ses coaccusés, ils allèguent qu’ils avaient laissé Babacar Cissé dans le bar.

« Les enquêteurs m’ont interpellé dans un taxi quelque jours plus tard pour détention et usage de chanvre indien », a confessé Bara Sow.

Condamné dans le passé pour coups et blessures volontaires, Mor Cissé argue qu’il avait donné le portable d’Ami Dieng en gage à un ami qui lui avait prêté 70.000 francs.

La déléguée du procureur, pour qui les faits sont constants, a requis 15 ans de réclusion criminelle contre les accusés.

Conseils de Mor Cissé, Mes Oumar Sène et Ndiogou Ndiaye ont plaidé coupable pour le vol. Ainsi, ils ont sollicité une application bienveillante de la loi.

Les avocats de Babacar Cissé et Bara Sow ont pour leur part, plaidé l’acquittement pour toutes les infractions.

L’affaire est mise en délibéré au 10 janvier 2022.

Forgot Password