Concubinage : M. Camara déféré au parquet, pour avoir violenté et menacé de mort son amante

Vivant comme des époux depuis plus de sept ans, alors que leur union n’a jamais été officialisée, la dame K. Diallo et M. Camara pourraient, après cette affaire, se séparer à jamais. Lasse de se faire tabasser, la jeune dame a porté l’affaire devant la justice, lorsque son concubin l’a menacée de mort avec un couteau.
 
D’après les informations d’Emédia, l’irréparable a failli se produire dernièrement à la Médina, où vit en concubinage un jeune couple. Et n’eût été l’intervention des voisins, K. Camara allait poignarder sa concubine avec un couteau de cuisine. Et dire que c’est à cause d’un repas non servi qu’il a perdu la tête. 
 
Se définissant comme une prostituée, K. Diallo vit, depuis sept ans, avec son amant M. Camara. Filant le parfait amour, elle avait aménagé dans la chambre de son petit ami qui se considérait comme son époux. Mais cette quiétude dans leur couple a vite laissé la place à de violentes scènes de ménage. De disputes, ils sont passés à des violences verbales, puis physiques. 
 
D’ailleurs, les voisins du couple ont été unanimes à dire que le sieur Camara ne cessait de battre sa femme. Mais la goutte d’eau qui a fait déborder le vase, c’est lorsqu’il a commencé à la menacer de mort avec un couteau.
Dans sa plainte déposée au commissariat de la Médina, la jeune dame a expliqué que le jour des faits, c’est vers 20 h que son concubin est rentré à la maison. Aussitôt, il a réclamé son dîner. Mais puisque la dame prenait du retard à le servir, il a commencé à vociférer et à l’abreuver d’injures. Et comme si cela ne suffisait pas, il a commencé à la battre. 
 
C’est dans ces circonstances que leurs voisins sont intervenus pour les séparer. Mais piqué on ne sait par quelle mouche, il s’est saisi d’un couteau de cuisine pour menacer de la tuer. Toutes choses qui font qu’elle a porté plainte. 
 
Mais de retour du commissariat, ce dernier a récidivé en l’empoignant dans la rue et en l’abreuvant d’injures durant tout le trajet retour dans leur domicile. Et une fois de plus, les voisins sont intervenus pour ramener le calme dans le couple. 
 
Mais c’était sans compter avec le sieur Camara qui, selon tous les témoignages, était dans un état d’ébriété. Ce qui fait qu’il s’est rebellé contre ces derniers lors de leurs interventions.
 
D’ailleurs, lorsque les hommes du commissaire Sow sont venus sur place, après avoir reçu un coup de fil, ils l’ont trouvé ivre, l’insulte à la bouche. Seulement, une fois au commissariat, le mis en cause qui semblait avoir perdu sa langue, est resté aphone durant toute la durée de sa garde. 
 
En effet, il a refusé de répondre à toutes les questions des enquêteurs. Ce qui ne l’a pas empêché d’être déféré au parquet pour violences et voies de fait, injures publiques, menaces de mort et détention d’arme blanche.

Forgot Password