Coupe d’Afrique des Nations 2021 : tombeur du Burkina Faso au terme d’un scénario incroyable, le Cameroun termine troisième !

Au Stade Ahmadou-Ahidjo de Yaoundé, le Cameroun s’est offert la 3ème place de la Coupe d’Afrique des Nations à l’issue d’une séance de tirs au but inespérée (3-3, 5-3 aux tab) au regard du contexte. Forts d’une avance de trois buts à vingt minutes du terme, les Burkinabés se sont finalement effondrés face à l’armada offensive des Lions Indomptables, auteurs d’un incroyable come-back et intraitables au jeu des penalty. En attendant le grande finale entre le Sénégal de Sadio Mané et l’Egypte de Mohamed Salah, prévue ce dimanche à 20 heures, les Lions Indomptables terminent sur une bonne note.

Dans un peu moins de 24 heures, le grand vainqueur de la Coupe d’Afrique des Nations 2021 sera connu. Sénégalais et Egyptiens se disputeront, en effet, le sacre final au Stade d’Olembé de Yaoundé. En attendant, la rencontre pour la troisième place opposait, ce samedi à 20 heures, le Cameroun, pays organisateur, au Burkina Faso. Défaits à l’issue d’une séance de tirs au but décisive contre les Pharaons en demi-finale, les Lions Indomptables avaient donc pour ambition de terminer cette campagne sur une victoire, et ce afin de chasser la désillusion vécue. De son côté, le Burkina Faso, éliminé par les Lions de la Teranga, voulait confirmer son statut de sélection phare du football africain. Pour cette petite finale entre deux sélections qui avaient d’ailleurs ouvert le tournoi il y a un mois (victoire 2-1 du Cameroun), Kamou Malo optait donc pour un 4-2-3-1 emmené par Ouattara, présent à la pointe de l’attaque burkinabaise.

Le festival burkinabé !

De son côté, Antonio Conceiçao alignait, lui-aussi, un 4-2-3-1 où Ganago, Bassogog et Bahoken formaient le trio offensif. Un début de rencontre qui débutait sur une très faible intensité où aucune des deux sélections ne souhaitaient se découvrir. Malgré une légère frayeur pour les Camerounais sur une tête de Tapsoba (8e), il fallait attendre la fin du premier quart d’heure pour voir la première véritable occasion de cette rencontre. Sur un centre d’Oyongo, Ouédraogo sortait juste devant Bahoken avant de stopper, non sans une certaine réussite, la frappe de Jean Onana (17e). Utilisant l’activité de ses latéraux, le Cameroun se montrait à nouveau dangereux mais Jean Onana, cette fois-ci de la tête, manquait le cadre (21e).

 

De mieux en mieux dans le jeu, les Lions Indomptables allaient pourtant se faire surprendre peu avant la demi-heure de jeu. Profitant d’un décalage de Ouattara, Kaboré trouvait Yago d’un centre précis au second poteau. De la tête, le latéral gauche de l’Aris Limassol ouvrait le score (1-0, 24e). Piqués au vif, les Lions Indomptables tentaient de réagir mais ni Bahoken (37e) ni Ganago (39e) ne parvenaient à égaliser. Et le scénario allait prendre une toute autre tournure quand le portier camerounais se trouait totalement juste avant la pause… Sur un nouveau centre de Kaboré, très actif dans le premier acte, Onana se rendait coupable d’une terrible faute de main et voyait le ballon filer dans ses propres buts (2-0, 44e). Rentrés sous les sifflets du stade Ahmadou-Ahidjo, les Camerounais allaient même définitivement sombrer dès le retour des vestiaires.

 

Indomptables !

Servi par Traoré, Ouattara prenait le meilleur sur Moukoudi et Mbaizo pour tromper Onana d’une superbe tête plongeante (3-0, 49e). Effrayants de réalisme (3 buts en autant de tirs cadrés), les Étalons plongeaient ainsi le pays hôte en plein doute. Sonnés, les coéquipiers de Toko-Ekambi, entré en cours de jeu, réagissaient timidement mais la lointaine et puissante frappe d’Onguéné fuyait le cadre burkinabé (53e). Ne s’avouant pas vaincu, le Cameroun repartait à l’attaque et allait logiquement être récompensé par l’intermédiaire de Bahoken profitant d’un cafouillage dans le cœur de la surface burkinabaise (3-1, 71e). Portés par cette réduction du score, les Lions pensaient même totalement relancer cette rencontre quelques instants plus tard mais Toko-Ekambi tombait sur Ouédraogo, auteur d’un arrêt de grande classe sur la frappe de l’attaquant lyonnais (73e). Acculés, les Burkinabés résistaient tant bien que mal et le portier des Étalons s’interposait une nouvelle fois sur une tentative en force de Bahoken (83e).

 

Héroïque sur l’action précédente, Ouédraogo se rendait pourtant coupable d’une sortie douteuse sur le corner suivant et Aboubakar relançait les débats (3-2, 85e). Et ce qui semblait impensable à la pause allait bien se produire… Sur un long ballon anodin, le dernier rempart du Burkina Faso, fautif sur le second but, ne parvenait à contrôler le cuir. Opportuniste, le capitaine des Lions Indomptables, Aboubakar, profitait alors de l’offrande pour pousser le ballon dans le but vide et remettre les Lions à hauteur (3-3, 87e) ! Blessé sur l’action précédente, Ouédraogo devait alors céder sa place à Sawadogo et la tâche s’annonçait immense pour le nouvel entrant puisque qu’après plus de 7 minutes de temps additionnel, les deux formations allaient se départager aux tirs au but ! A ce jeu-là, c’est finalement le Cameroun qui sortait vainqueur grâce à une dernière tentative transformée par Oyongo. Une victoire arrachée validant une troisième place au terme d’un scénario de dingue qui permet aux Lions Indomptables de terminer cette CAN sur une note positive.

Forgot Password