Fissel : Accusé d’avoir « mangé » son propre fils de 20 ans, Diockel Faye traîne son cousin en justice.

À Fissel, une communauté rurale du Sénégal située à l’ouest du pays, une affaire d’anthropophagie (pratique qui consiste à se nourrir d’êtres humains) oppose, depuis la semaine passée, Diockel Faye à son cousin Daouda Gningue. Accusé d’avoir « mangé » son propre fils de 20 ans, décédé des suites d’une maladie qui a duré 2 mois, Diockel Faye traine son cousin en justice.
Plongé dans la consternation et la tristesse, la famille Faye décide, malgré la douleur incommensurable qui s’empare de ses membres, notamment les deux parents du défunt Mamadou Faye, décédé à la fleur de l’âge, d’organiser des funérailles. Mais, le jour de la cérémonie funéraire, alors qu’un récital du Coran est organisé par les notables du village, Daouda Gningue, un cousin de Diockel Faye, fait son apparition.
Furieux et très en colère, Daouda Gningue va d’un ton menaçant et autoritaire s’en prendre publiquement à son parent Diockel Faye, papa du défunt à qui il demande de mettre un terme à la cérémonie de prière dédiée au disparu.
Selon les explications de Daouda Gningue qui a, pendant, un bon moment tenu l’assistance en haleine, il n’est pas du tout admissible que Diockel Faye organise cette cérémonie de funéraire de troisième jour car, à l’en croire, c’est lui-même qui a « mangé » son brave et travailleur fils de 20 ans, pour ensuite faire l’innocent et tromper la vigilance des populations de la zone.
Atteint dans son honneur et se sentant surtout humilié  au milieu de ce beau monde, Diockel Faye dépose une plainte à la brigade de gendarmerie de Fissel. Les deux hommes feront face au juge du Tribunal de Grande instance de Mbour ce 28 décembre.

Forgot Password