Gambie – Accrochage entre l’Armée et le Mfdc : Barrow ordonne une enquête

Après l’accrochage entre des éléments de l’Armée et des rebelles du Mfdc en Gambie, le Président Adama Barrow, peiné par la disparition des deux soldats, a ordonné l’ouverture d’une enquête.

C’est une affaire très sérieuse. Si l’accrochage entre une unité de l’Armée et des éléments du Mfdc en Gambie a fait deux morts du côté des Jambaars, 9 militaires sont aussi portés disparus. Selon la Dirpa, ils seraient probablement pris en otage par le Mfdc. A Banjul, cette affaire fait aussi parler au plus haut sommet de l’Etat. Dans un communiqué signé du ministère de l’Information-porte parole du gouvernement, Adama Barrow a exprimé sa peine aux forces de l’Ecomig, la force de la Cedeao implantée sur le territoire gambien depuis quatre ans. Il a manifesté son soutien à la Cedeao et surtout aux familles des soldats de l’Ecomig tués lors de cet accrochage. Le Président Barrow, dont la sécurité est assurée par des gendarmes sénégalais, condamne cette attaque. Pour apaiser la douleur des parents des victimes, il a ordonné l’ouverture d’une enquête approfondie sur l’incident. Elle sera dirigée par une Task-force.
Par ailleurs, le Président Barrow, particulièrement «touché par la douleur et la souffrance des habitants des villages frontaliers», «assure» l’engagement «indéfectible» de son gouvernement pour l’instauration d’une paix et une sécurité durables et demande aux populations de poursuivre leurs activités normales.
Les bandes armées, supposées appartenir au Mouvement des forces démocratiques de Casamance (Mfdc), s’en sont prises lundi aux militaires sénégalais, aux environs de 10 heures, lors d’une action de sécurisation du 5ème Détachement sénégalais de la Mission de la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Detsen5/Micega) «au sud de Bwiam en Gambie» (Nord Sindian, au Sénégal). Selon un communiqué de la Direction de l’information et des relations publiques des Armées (Dirpa), c’est une patrouille militaire du Detsen5/Micega qui «a essuyé des coups de feu tirés par des éléments armés supposés appartenir» au Mfdc, «d’un volume estimé à deux groupes de combat, à bord d’un camion transportant du bois».
Le bilan est de 2 morts du côté de l’Armée : un sous-officier et un militaire du rang. Mais aussi «un rebelle, armé d’un fusil d’assaut Kalachnikov, a été tué et deux autres faits prisonniers», informe la Dirpa. Qui annonce que «des renforts ont été acheminés dans la zone pour la sécuriser», tout en précisant que «les opérations se poursuivent».
Les militaires et gendarmes ont été déployés en Gambie lors de la Présidentielle 2017, après le refus de Yahya Jammeh de quitter le pouvoir suite à sa défaite électorale. Après le contingent envoyé dans le cadre de cette mission de la Cedeao, un nouveau détachement militaire a été envoyé à Banjul pour une durée de 4 ans. Ce cinquième détachement sénégalais de la Mission de la Cedeao en Gambie (Micega) est composé de 625 militaires, dont 12 personnels féminins, pour contribuer à la recherche de la stabilité dans un pays frontalier dont la marche vers la démocratisation et le développement socio-économique constitue un enjeu stratégique majeur pour Dakar.

Forgot Password