Il tue son cousin pour 53.000 francs

El Hadji Mamadou Bâ a été traduit hier, devant le tribunal des flagrants délits de Dakar pour coups mortels sur la personne de son cousin, âgé de 13 ans. Placé sous mandat de dépôt le 21 janvier 2022, le prévenu sera fixé sur son sort le 15 février prochain. 

El Hadji Mamadou Ba, 20 ans, est en train de traverser des nuits cauchemardesques. Il est rongé par la culpabilité et les remords, après avoir ôté la vie à son cousin, âgé de 13 ans. Ce dernier avait perdu les 53.000 francs qu’il lui avait remis pour le paiement de la facture d’électricité. Une faute qui avait provoqué l’ire du mis en cause, lequel a commis l’irréparable. Revenant sur le film du drame à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar hier, El Hadji Mamadou Bâ renseigne qu’il a bousculé la victime au cours de leur dispute. « C’est à ce moment que sa tête a cogné le comptoir. Quand j’ai vu le sang, j’étais paniqué. Ainsi, je lui ai fait un pansement. A 23h, il commence à somnoler. J’ai essayé de le réveiller en vain », a-t-il regretté.

Employeur et parents des deux protagonistes, Mamadou Mactar Diallo affirme que c’est le prévenu qui l’a contacté à 23h pour lui dire que le défunt souffrait de maux de tête. « Quand, je l’ai conduit à l’hôpital, le médecin a constaté la blessure. Interrogé, il confie que sa tête a cogné le comptoir », a-t-il allégué. A l’en croire, le prévenu lui avait caché les circonstances dans lesquelles l’incident s’est produit. « Ils officient dans ma boutique et dorment dans la même pièce. Le père de la victime a rendu l’âme. Quant à sa mère, elle s’en remet à Dieu », fait-il savoir.

Estimant que les faits sont constants, le maître des poursuites a requis l’application de la loi. La défense qui a mis cette tragédie familiale sur le compte de la volonté divine, a sollicité une application bienveillante de la loi. « Le prévenu est anéanti pour de bon. Il ne fait que pleurer. A la vue du sang, il croyait que c’était un petit bobo. C’est pourquoi il a mis un sparadrap », a relevé Me Khoureychi Bâ.

A la fin des débats, le prévenu est retourné derrière les barreaux. Il sera fixé sur son sort le 15 février prochain.

Forgot Password