Le Barça demande à Ousmane Dembélé de partir « au plus vite »

Las des tergiversations d’Ousmane Dembélé, qui n’a toujours pas prolongé son contrat, le Barça a demandé au Français de quitter le club cet hiver.

 

Par la voix de son directeur sportif Mateu Alemany, le Barça a indiqué jeudi matin qu’il avait demandé à Ousmane Dembélé de quitter le club « au plus vite ». En fin de contrat en juin, l’ailier international français de 24 ans a reçu « plusieurs offres » de prolongation et aurait confié à Xavi, son entraîneur, son souhait de rester. Mais aucun accord n’a jusqu’alors été trouvé entre le club catalan et les représentants du joueur.

« Il nous semble évident que le joueur ne veut pas continuer et s’impliquer dans le futur projet du Barça, a développé Alemany. Dans ces conditions, nous lui avons donc dit à lui et à ses agents qu’il devait partir au plus vite. Nous avons commencé les discussions vers le mois de juillet. Durant ces six, sept mois, nous avons discuté. Le Barça a proposé plusieurs offres, pour que le joueur puisse continuer avec nous. Ces offres ont été repoussées systématiquement par ses agents. Nous espérons le transférer avant le 31 janvier. »

Xavi, l’entraîneur du Barça, avait lancé au joueur un ultimatum mercredi, en conférence de presse : « Soit il prolonge, soit il part. » Il ne l’a pas convoqué pour le huitième de finale de Coupe du Roi contre l’Athletic Bilbao jeudi soir (21h30), à San Mamés. « La décision de l’entraîneur est cohérente avec la position du club et le déroulé des événements, a réagi Alemany. Le fait qu’il ne soit pas appelé est la conséquence logique qui a clairement mis en évidence la volonté du joueur de ne pas continuer. »

Arrivé au Barça pour une somme estimée à 135 millions d’euros à l’été 2017, après une saison au Borussia Dortmund, Dembélé n’a disputé que 129 matches en quatre ans et demi, la faute à une série de blessures qui l’auront tenu éloigné des terrains près de deux ans au total. Si un transfert n’est pas conclu d’ici le 31 janvier, le club blaugrana, plombé par une dette supérieure au milliard d’euros, devra se résigner à le voir partir sans contrepartie cet été – sauf improbable accord pour prolonger son contrat.

 

Forgot Password