L’entraîneur blaugrana Xavi Hernandez a reçu quelques jolis cadeaux cet hiver. De quoi envisager bien des possibilités pour redynamiser l’attaque de son équipe, un peu en berne ces dernières semaines.

 

Xavi ne pourra pas se plaindre. Malgré une situation financière difficile et ce fair-play financier de la Liga qui limite considérablement la marge de manœuvre du tandem Laporta-Alemany, il a été plutôt gâté avec les arrivées de Dani Alves, Ferran Torres, Adama Traoré et Pierre-Emerick Aubameyang. Bien sûr, des questions se posent quant au profil de certaines de ses arrivées, à l’image du désormais ex-buteur d’Arsenal, dont Xavi avait dit par le passé qu’il ne le trouvait pas spécialement Barça-compatible. Mais au moins, le milieu de terrain catalan a un arsenal offensif conséquent, avec dix joueurs offensifs à disposition pour seulement trois places. Ce mercato hivernal a clairement rebattu les cartes, et ouvre un éventail de possibilités conséquent à l’ancien joueur blaugrana.

La pointe de l’attaque, le gros doute

La première question qu’on se pose concerne la pointe de l’attaque. Sur le papier, il y a jusqu’à six joueurs qui peuvent occuper ce poste : Pierre-Emerick Aubameyang donc, ainsi que Luuk de Jong, les deux seuls véritables attaquants de l’équipe. Memphis Depay est aussi plutôt bon à ce poste et c’est d’ailleurs dans ce registre qu’il a su relancer sa carrière, ainsi que Ferran Torres, régulièrement utilisé dans un rôle de faux neuf en sélection espagnole et sous les ordres de Pep Guardiola à City. Martin Braithwaite, polyvalent, est aussi un candidat crédible. Enfin, Ferran Jutglà est aussi une alternative intéressante, et si on pousse le bouchon encore un peu plus loin, Ousmane Dembélé et Ansu Fati ont aussi occupé ce rôle quelques fois ces dernières années. Tous apportent des solutions différentes, et on imagine que Xavi décidera aussi en fonction de l’adversaire. Pour l’instant, la presse catalane voit plutôt Ferran Torres être la référence devant dans les matchs de gala, notamment car il est le joueur le plus à l’aise lorsqu’il faut combiner dans les petits espaces, et a déjà des automatismes marqués avec Fati ou Pedri, entre autres. C’est aussi un joueur qui a une qualité de finisseur supérieure à la normale, sachant qu’il n’est pas un pur buteur de base mais un joueur de côté.

 

Et Aubameyang alors ? Aujourd’hui, on ne peut plus forcément considérer le Gabonais comme un joueur de profondeur, puisqu’il n’a plus sa vitesse d’avant et ses appels dans le dos de la défense sont donc moins redoutables. Surtout qu’en Espagne, la mode est aux blocs bas et globalement, il y a très peu de situations de contre-attaque par match. Curieusement, beaucoup l’imaginent démarrer les rencontres sur un côté, dans un registre de joueur de flanc qui repique pour bien se positionner dans la surface, ou dans un rôle de renard des surfaces s’il décide de le faire jouer en pointe. Quoi qu’il en soit, l’ancien de l’ASSE reste un joueur capable de garantir un certain nombre de buts par saison, et ça, le Catalan en a bien besoin. Et attention à ne pas négliger Luuk de Jong, un temps considéré indésirable, mais finalement assez utile ces dernières semaines, notamment capable de servir de pivot dans la surface et de grappiller des ballons dans le jeu aérien, et offrant des alternatives intéressantes à Xavi.

 

Memphis Depay, le grand perdant

Les autres membres de la liste cités plus haut devront, vraisemblablement et sauf vague de blessures, se contenter des miettes. Même Memphis Depay. Et oui. Xavi ne semble pas totalement convaincu par le Néerlandais, qui n’est pas aidé par le dispositif tactique du Barça où il est difficile de lui trouver une place qui le met dans les meilleures conditions. C’est un joueur qui a ainsi besoin de toucher énormément de ballons dans les derniers mètres afin d’exprimer sa créativité. Seulement, à Barcelone, la salle des machines et des cerveaux se situe plus bas, au milieu, et le rôle des joueurs offensifs, du moins du joueur de pointe, est avant tout de déséquilibrer et de faire des différences.

 

L’adaptation à ce rôle de joueur de complément et non plus de rôle de leader d’attaque, déjà compliquée pour Depay en première partie de saison, risque d’en prendre un coup avec l’arrivée de sang neuf dans l’équipe. Un retour sur un flanc pourrait être la solution pour l’ancien de l’OL et de Manchester United, qui n’a donc pas réussi à enchaîner les bonnes performances après des débuts très prometteurs. Si on part donc du principe que Ferran Torres, Aubameyang et Luuk de Jong, sont, dans cet ordre-là, les candidats pour occuper la pointe de l’attaque, c’est un peu plus clair sur les ailes, toujours en partant d’une base où Xavi va jouer en 4-3-3 avec deux ailiers.

 

Une attaque conditionnée par l’énigme Fati

C’est simple : si Ansu Fati est fit, le côté gauche est à lui. Sans discussion possible. Il a tout pour réussir, dans la mesure où c’est un joueur capable de faire des différences à lui seul, particulièrement intelligent avec et sans ballon, et qui comprend à merveille le jeu traditionnel barcelonais. C’est le joueur phare de l’équipe, autour duquel Xavi veut construire l’animation offensive. Et surtout, il a une certaine capacité à s’entendre avec le reste de ses partenaires, quel que soit leur profil. On a bien vu en sélection qu’il est très à l’aise avec Ferran Torres par exemple, mais il ne devrait avoir aucun problème à combiner et permuter avec Aubameyang. Seulement, on le sait, il va encore manquer quelques semaines de compétition. L’occasion pour certains joueurs de marquer des points. Si Dembélé ou Traoré semblent voués à jouer à droite, on pense donc à Depay, au jeune marocain Abde, ou même à Martin Braithwaite, capable également de jouer sur ce flanc.

 

Même si, on le sait, Xavi aime beaucoup repositionner Gavi à ce poste, et c’est même l’option numéro 1 du natif de Terrassa pour remplacer Fati à ce jour. Notamment car il sait poser le pied sur le ballon et s’adapter aux différents rythmes de la rencontre, ce que fait Fati et que des éléments comme Abde ou Braithwaite ont plus de mal à gérer. A droite, et contrairement au flanc gauche, l’entraîneur veut de la dynamite. De la vitesse, de la percussion, du dribble ; d’où l’arrivée d’Adama Traoré, qui semble être le favori pour occuper le poste de titulaire. Xavi apprécie Dembélé, mais force est de constater que le Français ne convainc pas, et il est d’ailleurs tout à fait possible qu’il termine la saison en tribunes suite à la polémique concernant sa situation contractuelle. Toujours est-il qu’en cas de bonnes prestations s’il joue, et si Traoré venait à ne pas convaincre, le joueur formé à Rennes aurait une carte à jouer.

 

Traoré, un rôle hybride ?

Surtout qu’on sait que Xavi n’est pas convaincu par ses latéraux droits. Ni Mingueza, ni Dest, n’ont les faveurs du tacticien blaugrana, qui n’a donc que Dani Alves comme joueur de garanties à ses yeux pour occuper le côté droit de la défense. Et forcément, le Brésilien n’est plus en conditions pour enchaîner les rencontres. Il est donc tout à fait envisageable de voir Adama Traoré être utilisé en tant que latéral droit, ce qui ouvrirait les portes du onze à Dembélé, dans le cas où il soit « autorisé » à jouer par la direction évidemment.

 

La tendance semble en tout cas claire : un côté droit un peu plus explosif, plus de maîtrise à gauche, et un attaquant au profil assez hybride capable de dézoner et de permuter avec les deux joueurs de côté. Xavi semble ainsi vouloir un Barça imprévisible et difficile à anticiper, et ce mercato hivernal lui a permis d’ajouter les pièces manquantes à ce puzzle qu’il avait déjà bien complété dans sa tête. Comme dit plus haut, le Barça avait besoin de joueurs capables de marquer, mais surtout, d’un peu de folie dans les derniers mètres. Ces dernières semaines, on a ainsi vu une équipe qui parvenait à se hisser dans les derniers mètres sans trop de souci, mais qui était un peu à court d’idées. Ces nouveaux joueurs vont ainsi apporter des solutions, individuellement grâce à leurs différentes qualités, mais aussi collectivement, puisqu’ils permettront à Xavi de pouvoir alterner entre des phases de possession longues, des transitions rapides et même des séquences où on cherche à mettre le ballon dans la boîte à tout prix. L’entraîneur catalan va pouvoir se faire plaisir…

 

Quelques possibles compositions pour la deuxième partie de saison

  • Première option : Ter Stegen – Alves, Araujo, Piqué, Alba – Busquets, De Jong, Pedri – Fati, Ferran Torres, Adama Traoré
  • Deuxième option : Ter Stegen – Traoré, Araujo, Piqué, Alba – Busquets, De Jong, Pedri – Fati, Ferran Torres, Dembélé
  • Troisième option : Ter Stegen – Alves, Araujo, Piqué, Alba – Busquets, De Jong, Pedri – Fati, Aubameyang, Ferran Torres

Forgot Password