Louga : Un talibé du khalif de Guet Ardo déféré au parquet pour apologie de l’incendie criminel

Du nouveau dans l’incendie du bureau d’état civil de l’Hôtel de ville de Guet Ardo.Un talibé du khalife de la cité religieuse a été déféré au parquet de Louga pour apologie de l’incendie criminel dans les réseaux sociaux.
Le différend qui oppose le khalife de Guet Ardo, Amadou Aissata Ba, et le maire réélu de Benno Bokk Yakaar, Tallabouya Ba, est loin de connaître son épilogue. En effet, depuis sa réélection, le maire de Guet Ardo est absent de la localité à cause du refus catégorique affiché par le khalife pour diriger la commune.
Leur divergence remonte au mois d’août 2021, lorsque le  chef religieux décida de choisir son neveu Sidy Ka  pour conduire les destinées de la localité aux élections locales du dimanche 23 janvier 2022.Sur ce, le candidat du khalife  avait remué ciel et terre  pour se faire délivrer un certificat de résidence. Mais il buta sur le refus du maire Tallabouya Ba  qui considérait que son adversaire  ne remplissait pas les critères pour avoir le fameux document. Malgré le soutien du khalife, Sidy Ka n’a pas pu obtenir un certificat de résidence.
Ainsi, le marabout se rabat sur un émigré du nom d’Abdoul Ba, fraîchement revenu d’Italie pour se présenter aux élections afin de pouvoir déboulonner Tallabouya Ba. Le porte-parole de la famille religieuse, Aldiouma Ba, candidat de la coalition And Téwal Sa Gokh,  rejoint Abdoul Ba le candidat du khalife pour déraciner le maire sortant. Le vendredi 21 janvier 2022, à deux jours du scrutin, le chef religieux, après la prière à la grande mosquée  s’est adressé aux populations pour les informer de son soutien sans faille au candidat Abdoul Ba. Par ailleurs, le khalife disait à qui veut l’entendre que le maire sortant ne serait jamais réélu à la tête de la municipalité quelque soit l’issue du scrutin. Toutefois, le maire sortant  Tallabouya Ba a été réélu avec 53%  en dépit de la volonté de la famille religieuse de le faire partir. À la surprise générale, le marabout campa sur sa position et rejeta le verdict des urnes. Le mardi 1er février, le candidat malheureux Abdoul Ba fait une sortie dans une télé de la place pour accuser le maire sortant d’avoir fait des transferts d’électeurs.
Cette même nuit, cette déclaration aurait amené certaines personnes malintentionnées à incendier le  bureau d’état civil de l’Hôtel de ville de Guet Ardo. Le lendemain, au moment où la gendarmerie recherchait les pyromanes de la mairie de Guet Ardo,  un jeune du nom d’Adramé Ba, un fidèle du khalife  envoyait un message Whatsapp dans les réseaux sociaux pour se réjouir de l’incendie  criminel : «Je félicite  les auteurs, je les encourage de passer maintenant à autre chose. C’est à la fois  héroïque et fabuleux, ce qui vient de se passer.»
Arrêté, le mis en cause reconnaît sans détours les propos pour lesquels il est poursuivi  avant de demander clémence à la justice. Il a été déféré  ce mardi matin vers 9 h au parquet de Louga pour apologie de  l’incendie criminel de l’Hôtel de ville de Guet Ardo.

Forgot Password