Offre et cession de drogue : pour 3 cornets de chanvre indien, les prévenus « Tching » et « Diazaka » prennent 6 mois d’emprisonnement ferme.

Les prévenus ont été attraits, ce 3 février devant la barre des flagrants délits du tribunal de grande instance de Dakar pour répondre des faits qui leur sont reprochés.

« On m’a arrêté avec 4 cornets de chanvre indien. Je les avais achetés à 2.000FCFA à raison de 500 FCFA le cornet, mais comme je ne pouvais pas les fumer chez moi, je les ai confiés à Diazaka pour les utiliser plus tard. Ce dernier fume mais dans cette affaire, il n’y est pour rien, c’est moi même qui lui ai confié l’herbe », a expliqué ‘’Tching’’.

Selon le procès verbal d’enquête, ‘’Diazaka’’ a acheté les cornets trouvés par devers lui chez Pape Moussa alias Tching pour sa consommation personnelle, ce que le mis en cause a réfuté devant le juge.

« Quand Pape Moussa me confiait les cornets, j’ignorais que c’était du chanvre. On m’a arrêté dans mon atelier de couture alors que j’avais allumé un anti-moustique », a expliqué Pape Mamadou alias Diazaka.

S’adressant à l’inculpé, Pape Moussa Dia alias ‘’Tching’’, le maître des poursuites a interpellé celui-ci sur les nommés ‘’Tons’’ et Laye Sy.

« Tons est un ami, il m’a joint par téléphone le jour mon arrestation pour me demander où j’étais, c’est pourquoi les limiers se sont intéressés à sa personne par contre Laye Sy habite dans mon quartier, c’est un vendeur de chanvre, il est dans les liens de la détention et on partage la même chambre en prison », a répondu le prévenu. Pour ce dernier qui habite Guédiawaye, les policiers qui ont procédé à son arrestation viennent souvent chez lui parce que, dit-il, ses oncles fument du chanvre indien.

Dans son réquisitoire, le procureur général a attiré l’attention de la cour sur l’opération de sécurisation déroulée par les policiers et ayant permis de mettre la main sur les mis en cause.

« D’abord Pape Mamadou Ly alias ‘’Diazaka’’a été trouvé sur sa machine en train de coudre et grillant son joint. interrogé, il va incriminer son ami ‘’Tching’’ comme étant son principal fournisseur. Pour son cas, Pape Moussa n’a pas lui nié les faits ce qui atteste de leur culpabilité », a relevé le ministère public.

Il a requis après avoir invité le juge à disqualifier les faits d’offre et cession en délit de détention contre ‘’Tching’’, 2 ans dont 1 an ferme pour celui-ci et 1 an dont 2 mois ferme contre son acolyte, Pape Mamadou Ly.

La défense qui a essayé tant bien que mal à tirer d’affaire Pape Moussa Ly, a amené la cour à tenir en compte les aveux de Pape Moussa Dia dit ‘’Tching’’ qui a confirmé avoir confié la drogue au tailleur. L’avocat a plaidé la relaxe en faveur de ‘’Diazaka’’.

L’avocat de Pape Moussa Dia a, quant à lui, magnifié la posture du maître des poursuites qui appelle à disqualifier les faits d’offre ou cession de drogue en tentative en faveur de son client.

« La seule chose qui est constante, c’est la détention et vous pouvez condamner mon client pour ce délit que je considère proportionné. La peine requise est selon moi excessive. Vous pouvez lui faire une application extrêmement bienveillante de la loi pénale. Tendez lui la perche car c’est la première fois qu’il vient devant votre barre de juridiction M. le président », a soutenu la robe noire.

Les prévenus ont tous 2 été déclarés coupables et condamnés respectivement à 6 mois ferme d’emprisonnement contre Pape Moussa Dia alias ‘’Tching’’ et à 1 mois ferme contre Pape Mamadou Ly dit ‘’Diazaka’’.

Forgot Password