Ousmane Sonko à ses adversaires à Ziguinchor : « c’est leur père, Macky Sall, qui est mon adversaire ».

Pour sa première activité dans le cadre de la campagne électorale, Ousmane Sonko a été accompagné de plusieurs leaders de la coalition Yewwi Askan Wi. Il a profité de sa mobilisation pour lancer des piques à ceux qui le taxent de « séparatiste », et qu’ils considèrent comme des nègres de service.

C’est dans le populeux quartier de Lindiane, au terrain de Diatir plus précisément, que la coalition Yewwi Askan Wi a tenu son premier rassemblement pour cette campagne électorale. Accompagné des figures de l’entité comme Khalifa Ababacar Sall, Aïda Mbodj, Malick Gackou, Moustapha Mamba Guirassy, et l’activiste Guy Marius Sagna, le candidat Ousmane Sonko s’est offusqué du débat malsain que ses adversaires veulent instaurer en remettant en cause un pan de son programme.

« Nos adversaires d’ici doivent se passer de certains actes. Je peux comprendre que d’autres puissent utiliser certains arguments (la question sur la monnaie locale, Ndlr), mais pas que des gens d’ici taxent un fils de la Casamance de séparatiste ou je ne sais quoi parce que nous sommes adversaires », martèle Ousmane Sonko. Venu à sa rescousse, l’ancien maire de Dakar loue les qualités de son candidat et exhorte les Ziguinchorois à ne pas se laisser divertir.

Convaincu de sa force dans la localité, le leader de Pastef et candidat à la mairie ajoute:  » je serai leur maire à tous. Je suis venu compétir à Ziguinchor mais ils ne sont pas mes adversaires. C’est leur père Macky Sall qui est mon adversaire. Je suis venu parce que je le dois à la Casamance mais ils savent qu’on ne boxe pas dans la même catégorie ».

Forgot Password