Parfums de contrefaçon : les bénéfices des escroqueries partaient au Maroc ou en Turquie, saisie de produits d’un montant estimé à 1,8 million d’euros

Onze personnes ont été interpellées mardi, suspectées d’avoir participé à des escroqueries en bande organisée, en vendant sur Internet des parfums contrefaits principalement. Lors des perquisitions menées par les policiers, 100 000 produits contrefaits ont été saisis incluant des parfums et des vêtements de grandes marques d’un montant estimé à 1,8 million d’euros.

La tête du réseau, d’origine turque, est soupçonnée d’avoir tiré un bénéfice évalué à un million d’euros. Il était associé dans ces opérations illégales avec une famille d’Orléans, originaire du Maroc où elle investissait le fruit de ces larcins.

Chanel n°5, J’adore de Dior, les ventes ne se faisaient pas à moins de 100 flacons achetés. Sur Facebook et Marketplace, les malfaiteurs avaient l’habitude de proposer, au moins depuis 2019, des parfums contrefaits. […]

Pour les policiers, le chef était de mèche avec une famille d’origine marocaine établie dans la région d’Orléans. Le père de 53 ans et le fils de 21 ans sont suspectés d’avoir pris part aux escroqueries, la fille était la fiancée de la tête de réseau. Ils sont suspectés d’avoir blanchi l’argent des ventes en investissant dans l’immobilier au Maroc, tandis que le chef aurait, selon les premières estimations des enquêteurs, mis de côté un million d’euros, en Turquie ou à Dubaï. […]

Le chef du réseau est déjà connu par les services de police pour des faits similaires. Il ferait venir la marchandise de Turquie, de Bulgarie et de Pologne et emploierait illégalement une dizaine de Pakistanais pour préparer les commandes.

Forgot Password