PSG-Nice : la belle revanche du prêté Marcin Bulka

Vainqueur aux tirs au but en 8e de finale de la Coupe de France, l’OGC Nice a réalisé un sacré exploit face au Paris saint-Germain. Et c’est Marcin Bulka, prêté par le club de la capitale, qui a crucifié les Parisiens.

 

Quand le deuxième de Ligue 1 élimine le leader… Sauf qu’en Coupe de France, tout est possible, c’est la magie de la Coupe ! Dans un match terne qui s’est animé en fin de seconde période, l’OGC Nice s’est qualifié pour les quarts de finale de la Coupe de France, aux dépens du Paris Saint-Germain (0-0, 6 t.a.b. à 5), et retrouvera l’Olympique de Marseille au prochain tour. Les Aiglons étaient venus pour faire un coup et ils ont parfaitement réussi. Les hommes de Christophe Galtier ont emmené les Rouge et Bleu jusqu’à la séance de tirs au but. Bien en place, les Azuréens ont fait mal aux Parisiens, les obligeant à se découvrir, ce que les attaquants niçois ont parfaitement exploité sans réussite dans le temps réglementaire (0-0).

Finalement, les deux équipes ont dû se départager aux tirs au but. Et comme le hasard fait bien les choses, Marcin Bulka (22 ans), prêté par le PSG à Nice cette saison, a été le grand héros de cette soirée intense. Face à ses anciens coéquipiers, le Polonais a montré de quoi il était capable mais sans amertume. Celui qui joue les doublures de Walter Benítez était un homme heureux après la rencontre. «C’est la folie un peu ! C’est une grande émotion. J’ai beaucoup de respect pour le PSG, je suis prêté par ce club. On est arrivé ici pour gagner et on l’a fait, tous ensemble. Que ce soit aux penaltys, ce n’est pas grave. Je pense que toutes les équipes qui jouent en coupe regarde les tireurs. Je ne sais pas si c’est parce que je les ai connus. C’était la sensation du moment», a déclaré le portier après la rencontre au micro de France 3.

Bulka a marqué des points aux yeux de Galtier

Son entraîneur, Christophe Galtier, lui aussi, était ravi de la performance de son deuxième gardien qui a mérité de jouer même face au club avec lequel il est sous contrat. «Je l’ai trouvé calme, serein. Assez sûr de lui, que ce soit dans le domaine aérien ou dans ses prises de balle, confiait le coach français en conférence de presse. Dans cette séance de tirs au but Marcin est décisif. J’avais besoin de voir Marcin dans un match avec un adversaire plus important que Cholet au tour précédent (1-0).» Et Galtier a vu que sa doublure pouvait répondre présente lorsque le niveau s’élevait.

Une aubaine pour le Polonais qui compte bien surfer sur cette dynamique et ainsi immiscer le doute dans la tête de son entraîneur, même s’il sait que la concurrence avec Walter Benítez est rude. «J’ai fait mon travail. Bien sûr, tout le monde veut jouer après ce sont les choix du coach, il faut respecter ça, a estimé Bulka face aux médias. Il faut tout donner sur le terrain pour lui montrer que je mérite aussi de jouer. Je pense qu’aujourd’hui je l’ai montré. Après c’est à lui de réfléchir, de décider, c’est lui le boss.» Et pour cause, sa prestation a également fait grand bruit du côté de la capitale !

Forgot Password