Retro 2021 : Covid-19, Homosexualité : Les guides religieux en mode division additionnée

Après une très virulente 3e vague de covid-19 marquée par des records quotidiens de cas positifs et de décès, la tendance s’était inversée pour la première fois en 2021, dans le pays. Les chiffres étaient au plus bas, passant de près d’un millier de nouveaux cas par jour à moins d’un cas. Ce qui a poussé des chefs religieux, notamment à Tivaouane et autres, à rouvrir les mosquées avec le redémarrage de toutes les autres activités religieuses, comme les gamou. Si des divisions ont été notées sur certaines décisions concernant la covid-19, les chefs religieux ont fait bloc pour la signature de la pétition pour la criminalisation de l’homosexuel…Une année qui a été également marquée par la disparition des Khalifes de Layennes et de Thiénaba. 

Les choses reviennent à la normale après la baisse des cas de Covid-19. La pandémie avait divisé les chefs religieux, notamment sur l’ouverture des mosquées, les prières de Tabaski et Korité et la célébration d’autres événements religieux. Il a fallu 20 mois pour que Tivaouane, les lieux de culte relevant de la Hadaratoul Malikiya et la grande mosquée de Dakar retrouvent du monde.

Par contre, Touba, Ndiassane, Medina Baye n’ont jamais fermé les mosquées. En plein Covid-19, ces foyers religieux ont encore organisé Gamou, Magal, de même que prières de Tabaski et de Korité.

La famille omarienne est dans la même lignée que Tivaouane. Elle a décidé, cette année, de ne pas organiser la prière traditionnelle de l’Aïd El Kebir (Tabaski) pour des raisons liées à l’explosion de cas.Après la polémique et le différend sur la célébration de certains événements religieux, les guides religieux Khadres, Tidianes, mourides même chrétiens ont mis de côté la covid-19 pour faire face au phénomène de l’homosexualité qui prend de l’ampleur.  Avec les autres associations islamiques du pays,  les chefs religieux ont signé sans exception la pétition lancée par le collectif “AND SAMM JIKKO YI ”depuis le début du combat.

Les guides religieux  ont fait bloc aussi sur le vaccin pour motiver les Sénégalais. Ils ont également appelé  tous les sénégalais, à aller se faire vacciner. Des évêques eux-mêmes vaccinés, ont appelé les populations à suivre leurs pas pour freiner la progression de la pandémie.L’année a été marquée également par le rappel à Dieu de deux grandes figures religieuses. Intronisé 5e Khalife général des layennes en 2001,Seydina Abdoulahi Thiaw Laye (95 ans) s’est éteint dans la nuit du lundi 9 août vers 21 heures. Il avait passé 20 ans à la tête du khalifat, après avoir succédé à Mame Alassane Thiaw Laye dit Mame Rane

Dans la foulée de cette grande perte, on apprenait le décès du khalife de Thiénaba, Serigne Abdou Rahim Seck au Maroc. Le 8ème Khalife d’Amary Ndack Seck (1831-1899), fondateur de la localité, intronisé en juin 2020, suite au rappel à Dieu de Serigne Cheikh Ahmad Tidiane Seck, n’a passé que quatorze mois à la tête du khalifat.

Forgot Password