Un chef d’entreprise menacé et harcelé par son ex-petite amie

A. H. Diop, chef d’entreprise de son état, ne dort plus que d’un seul œil à cause de son ex-petite amie, M. F. Diop qui ne cesse de le harceler. Revenant sur sa mésaventure, il déclare que c’est en 2015 qu’il entretenait une relation amoureuse avec Mame Faty Diop. Cependant, ils se sont séparés suite à des querelles. Un an plus tard, il a épousé une autre fille. Et, son ex-petite amie en a fait de même.
 
Mais, raconte L’AS, quelques mois plus tard, M. F. Diop a divorcé et s’est remariée de nouveau, avant que cela n’aboutisse encore à une séparation. Depuis lors, dit-il, son ex-petite amie ne cesse de le harceler pour recoller les morceaux. La mise en cause ne cesse de lui rendre visite dans son lieu de travail et chez lui. Et, à chaque fois que la partie civile bloque son numéro, la jeune dame change de puce téléphonique et se met de nouveau à l’appeler et à le menacer.

Poussant le bouchon plus loin, M. F. Diop s’est rendue à son immeuble pour discuter avec l’agent de sécurité, afin qu’il la laisse entrer dans son appartement, qu’il occupe avec sa femme. «Ne supportant plus ses agissements, je suis allé voir son père pour lui demander de l’aide, mais ce dernier m’a demandé d’aller à police car il ne peut rien contre elle. Après la première plainte que j’avais déposée, elle avait promis de me laisser tranquille. Mais quelques semaines plus tard, elle a récidivé. Suite à une deuxième plainte, elle s’est engagée à ne plus s’approcher de moi», a expliqué A. H. Diop.
 
Comme si elle était obsédée, M. F. Diop s’est rendue encore à son lieu de travail pour l’abreuver d’injures. «Le soir, elle est venue chez moi pour m’accuser d’avoir engrossé sa grande sœur et d’avoir volé son téléphone portable. Énervé, je l’ai giflée. Le même jour, elle a envoyé encore chez moi quatre gaillards pour m’intimider. Heureusement que ces derniers m’ont reconnu et ont présenté leurs excuses. Le lendemain, M. F. Diop a attendu que mon épouse sorte de la maison, pour la suivre et lui dire que je la courtisais et que je voulais avoir des rapports sexuels avec elle», a raconté le plaignant devant les enquêteurs.
 
Après une troisième plainte, M. F. Diop a été arrêtée. Lors de son interrogatoire, la mise en cause a reconnu les faits qui lui sont reprochés. Elle avoue avoir fait un montage vidéo d’elle et d’A. H. Diop, pour faire croire à son épouse qu’il sortait avec elle jusqu’à présent. L’enquêteur lui rappelle que la dernière fois qu’elle était venue à leur service, elle avait promis de ne plus approcher le sieur Diop, encore moins de se rendre chez lui. «J’avais promis cela, mais j’ai fini par y aller. Je reconnais avoir fait un montage vidéo de nous deux, dans le but de briser son ménage afin de le récupérer», a-t-elle soutenu. La cause étant entendue, M. F. Diop a été déférée au parquet pour harcèlement, menaces et fausses accusations.

Forgot Password