Un homme reçoit un coup de couteau à la tête pour…

En allant jouer avec des amis dans une aire de jeu de son quartier, P. M. Ngom ne se doutait pas qu’il allait finir à l’hôpital. En effet, informe «Bés Bi Le Jour», il a échappé au pire après avoir reçu un coup de couteau sur la tête. Et, il faut dire qu’il a eu de la chance de s’en être sorti qu’avec une blessure qui lui a valu plusieurs jours d’incapacité temporaire de travail (ITT).

Dans sa plainte, son oncle qui est agent hospitalier, a expliqué qu’il revenait du travail vers les coups de minuit, lorsqu’il a reçu un coup de fil, lui annonçant que son neveu a été poignardé et qu’il se trouvait au centre de santé Élisabeth Diouf de la Médina.Sans tarder le père de famille qui craignait le pire, s’est directement rendu sur place pour prendre des nouvelles de son neveu. Après avoir constaté la blessure de ce dernier, qui était plus ou moins grave, il a avisé à son tour le frère du blessé. Mais, en réalité, ce dernier était sur les lieux de l’incident, pour identifier le coupable. Ce, après avoir eu une description détaillée de l’homme qui avait poignardé son frère.

En effet, après avoir reçu un coup de couteau à la tête, le jeune homme avait perdu connaissance. Et n’eût été la prompte intervention des témoins de la scène qui l’ont évacué d’urgence à l’hôpital, il aurait pu passer de vie à trépas, puisqu’il avait commencé à perdre beaucoup de sang.
Et, dire que ce n’est que pour un simple téléphone portable qu’il a été poignardé. En effet, après avoir repris connaissance et bénéficié de soins, le jeune homme a expliqué aux enquêteurs que la nuit des faits, c’est vers les coups de 23 heures qu’il est allé jouer avec des amis.

À un certain moment, dit-il, il se tenait devant l’aire de jeu pour regarder ses amis jouer. C’est dans ces circonstances dit-il qu’il a senti une main sur son épaule. Et le temps qu’il se retourne, l’inconnu qui avait déjà pris son téléphone dans sa poche, l’avait poignardé à la tête.

«J’ai vu le sang qui coulait à flot et pris de panique je me suis affalé au sol avant de perdre connaissance», a dit le jeune homme qui, dans un premier temps, croyait avoir été poignardé à un tesson de bouteille.

Il a, par ailleurs, précisé aux enquêteurs qu’il n’a participé à aucune bagarre et que le mobile de cette agression était seulement pour lui chiper son portable. Un téléphone de seconde main, qui ne coûte d’ailleurs rien sur le marché.
Finalement interpellé, à cause de son accoutrement un peu particulier, le mis en cause A. M. Mbengue, a finalement été déféré au parquet pour coups et blessures volontaires.

Forgot Password

Enable Notifications    OK No thanks