Un médecin neurologue, membre d’un célèbre parti accusé d’abus sur une fille de 21 ans

L’histoire est tout simplement déconcertante et promet un avenir polémique et pittoresque, car impliquant un jeune médecin membre d’un célèbre parti politique qui, dans un passé ressent, a traversé un fait plein d’escarmouches.

En réalité, il s’agit d’un certain O. C, médecin neurologue, en service dans un hôpital de la place. En 2019, il rencontre dans son lieu de travail une fille de 19 ans en stage dans le même service sanitaire. Le jeune médecin neurologue tombe amoureux de la fille et lui déclare sa flamme. Ils sortent ensemble pendant deux ans.

Une relation magnifique, faite de tout le bonheur d’un jeune couple. Mais selon la plaignante, Madame Nd. C. Mb, pendant ces deux bonnes années de “fricotage”, le médecin neurologue O. C, essayait tout temps d’avoir des relations sexuelles avec elle, ce qu’elle a toujours pu refuser, préférant préserver sa chasteté et sa dignité féminine.

Le 20 mai 2021, le Sieur Médecin neurologue, épouse la fille, comme deuxième épouse, lui loue un appartement de 150 000 fca, verse tous les mois 200 mille, (location et dépenses incluses) dans un quartier célèbre de la banlieue, l’offre un million de F CFA, après leur première noce nuptiale et tout ce qui s’en suit pour rendre heureuse son épouse, sa “nouvelle élue”, sa “GNAREL”. Mais contre toute attente, la fille Nd. C. Mb, constate que sa coépouse n’est pas informée de ce mariage, sa belle-mère aussi, et beaucoup d’autres membres de sa belle-famille, et même, certains amis de O. C.

Mais le plus intrigant dans cette histoire, nous confie Nd. C. Mb, c’est le fait que son mari, le médecin neurologue O.C, n’avait jamais passé une seule fois la nuit avec elle, après un mois de mariage. Il venait juste pour deux heures, s’adonnait avec elle pour le besoin du “lit” et repartait tranquillement, prétextant à chaque fois, “répondre à l’appel de son travail qui lui prend beaucoup de temps”.

Énervée et écœuré par cette manière de vivre son intimité avec son époux, Nd. C. Mb, lui exige ces deux jours normaux, conformément aux exigences de l’islam, comme une digne épouse, car l’autre, sa coépouse (Ndl : qui n’est pas encore informée), n’avait rien de plus qu’elle. Ce que refuse catégoriquement le médecin neurologue, en service à cet hôpital de Dakar.

La deuxième épouse, comme c’est d’elle qu’il s’agit, promet de prendre attache avec sa coépouse (la Aawo) pour l’informer de l’existence du deuxième mariage de son mari médecin. Ce que fera Nd. C. Mb. Le médecin neurologue informé, envoie automatiquement un message WhatsApp à sa deuxième épouse Madame Nd. C. Mb, “victime” de “Takkou Souf”, pour lui faire savoir de la rupture de leur lien sacré, dignement scellé et conformément aux coutumes et pratiques religieuses.

Le médecin neurologue O. C, membre d’un célèbre parti politique, laisse la fille dans la dèche, ne payant pas sa location. Aujourd’hui, ce qui prévaut à l’hôpital, beaucoup des collègues du médecin neurologue, les membres de la famille de la fille et ses amies sont tous d’avis que O. C avait épousé cette fille juste pour découvrir les saveurs et délices des ses slips. Alors qu’il a atteint son objectif, l’a abandonnée comme une vielle poubelle.

Joignant Senego, avec des tas de preuves sonores, visuelles, des écrits et des factures et autres éléments qui prouvent l’existence de ce lien de mariage, des preuves qui montrent l’état de rupture entre les deux et autres éléments de conviction, la fille Nd. C. Mb, dit dénoncer en réalité, un abus.

“O. C a abusé de moi. Je croyais qu’il m’aimait. J’ai finalement compris, qu’il voulait juste me découvrir sexuellement. Il a atteint son objectif. Pendant deux ans, il m’a montré un visage d’ange. Aujourd’hui, je découvre un monstre. Il fait partie du groupe de ces hommes qui épousent une femme, juste pour le sexe, après cela, ils te quittent comme une saleté.

Avec moi, ça ne passera pas. Il m’a fait quitter mon travail. Ma logée juste pour coucher avec moi. Comment imaginez-vous qu’il me parle de divorce après une semaine de mariage, parce que j’en ai parlé à un de ses amis ? Comment imaginez vous qu’il me quitte, m’abandonne avec plus de 5 mois d’arriérés de location, parce que j’ai découvrir qu’il m’a fait du “takk souf”, que sa première femme, sa propre mère, ses oncles, beaucoup de ses proches amis, n’étaient pas informés ? O. C a abusé de ma jeunesse. Il doit payer pour qu’on donne la leçon aux autres hommes comme lui qui envisageraient de faire de pareilles choses à d’autres filles, dans d’autres lieux”, a indiqué la fille.

Ceci n’est que le début d’une longue histoire si un accord de principe n’est pas trouvé entre les deux jeunes mariés. A noté que senego a parlé avec les deux parties concernées et garde avec lui les deux témoignages et au besoin reviendra pour donner plus de lumière sur cette histoire. Aujourd’hui, le médecin fait tout pour que cette affaire soit étouffée.

Nous y reviendrons, avec d’autres éléments, au besoin !
senego

Forgot Password