Une infection à l’Omicron peut entrainer une immunité plus forte contre Delta (Etude sud-africaine).

Depuis son apparition en novembre dernier et sa propagation à vitesse grand V, on apprend chaque jour un peu plus sur le variant Omicron. Selon une étude sud-africaine l’infection à la variante Omicron renforcerait l’immunité contre le Variant Delta.

A la date du 20 décembre dernier, selon l’OMS, le nouveau variant Omicron était présent dans duit-huit pays européens. En Afrique, le Nigéria, le Ghana et le Sénégal ont détecté des premiers cas. Outre-Atlantique, le variant est également présent dans les 50 États des États-Unis. Des milliers de vols ont été annulés à travers le monde notamment en cette période de fin d’année. De quoi mettre en branle, la communauté scientifique à l’échelle de la planète. En Afrique du Sud, où il est apparu la première fois, des chercheurs ont fait une nouvelle trouvaille. Des personnes infectées par Omicron en particulier celles qui ont été vaccinées, ont développé une immunité renforcée contre la variante Delta.

« L’augmentation de la neutralisation de la variante Delta chez les personnes infectées par Omicron peut entraîner une diminution de la capacité de Delta à réinfecter ces personnes », ont déclaré les scientifiques qui ont mené l’étude. Les résultats de l’étude sont « cohérents avec le fait qu’Omicron déplace la variante Delta, puisqu’il peut susciter une immunité qui neutralise Delta, rendant la réinfection par Delta moins probable », ont-ils ajouté.

De telles constatations sont des motifs d’espoir pour les scientifiques. Les implications de ce déplacement dépendent du fait qu’Omicron soit ou non moins pathogène que Delta. « Si c’est le cas, alors l’incidence de la maladie COVID-19 grave serait réduite et l’infection pourrait se déplacer pour devenir moins perturbatrice pour les individus et la société » indiquent-ils.

Forgot Password