VALNEVA : LE VACCIN DE VALNEVA SEMBLE EFFICACE CONTRE LE VARIANT OMICRON

 

(BFM Bourse) – Une étude menée sur les échantillons sanguins de 30 patients a montré que le vaccin en cours d’examen VLA2001 produisait des anticorps contre le nouveau variant dans 87% des cas. La firme a par ailleurs confirmé l’horizon auquel elle espère obtenir une réponse favorable des autorités.

Arrivé au plus haut historique en Bourse fin novembre dernier -inscrivant un record absolu de capitalisation pour une biotech tricolore à 3 milliards d’euros- dans la foulée du succès de la dernière phase réglementaire d’essais pour son vaccin contre le Covid-19 et d’une pré-commande de la part de l’Union européenne, Valneva connaît depuis un parcours accidenté.

En moins de deux mois, le titre a reperdu plus de 50% de sa valeur: la biotech nantaise a subi à la fois le moindre appétit des investisseurs pour les valeurs « Covid » dans l’espoir d’une vague Omicron plutôt bénigne, l’effet de signal de ventes de titres par plusieurs dirigeants -pour un total de plus de 10 millions d’euros- et une déclaration mal comprise de la part de l’Agence européenne des médicaments sur le processus d’examen du dossier d’homologation. Un contexte qui a éclipsé d’autres nouvelles clairement plus positives, comme la perspective d’obtenir des subsides de l’Ecosse pour son site de production de Livingston, une commande importante de l’Allemagne, et en dehors du coronavirus de nouvelles données favorables pour un vaccin expérimental contre le chikungunya.

Jeudi matin, le cours du fabricant de vaccins connaît à l’inverse un spectaculaire rebond, de 23,1% à 17 euros vers 09h30, à l’annonce de données médicales encourageantes sur la capacité du VLA2001 à neutraliser le variant Omicron.

 

Présence d’anticorps dans 87% des cas pour Omicron

 

Une étude mené par un laboratoire allemand indépendant a démontré que les anticorps provenant du sérum de personnes vaccinées avec trois doses du candidat vaccin inactivé de Valneva contre la Covid-19, VLA2001, neutralisaient le variant Omicron.

L’étude du sérum de 30 participants à un précédent essai clinique a en effet démontré que les anticorps chez ces personnes, vaccinées avec trois doses du candidat vaccin inactivé de Valneva contre le Covid-19, neutralisaient le nouveau variant à un degré important.

La totalité des 30 échantillons ont présenté des anticorps neutralisants contre le virus historique et le variant Delta (soit 100%), et 26 échantillons (87%) contre le variant Omicron. La réduction moyenne de la neutralisation par rapport au virus historique était de 2,7 fois pour Delta et de 16,7 fois pour Omicron. Pour évaluer la neutralisation, des pseudovirus exprimant la protéine spike (S) du virus historique du SARS-CoV-2, du variant Delta ou du variant Omicron ont été pré-incubés avec des dilutions sérielles d’échantillons de sérum individuels, puis utilisés pour infecter des cellules-cibles. La neutralisation a été calculée à partir de la réduction de l’efficacité de l’infection à différentes dilutions de sérum par comparaison à un contrôle sans sérum.

« Nous sommes vraiment satisfaits de ces résultats, qui confirment le potentiel d’un élargissement de la protection avec notre vaccin à virus entier inactivé et adjuvanté ainsi que sa capacité à s’attaquer aux variants préoccupants actuellement en circulation », a déclaré Juan Carlos Jaramillo, le directeur médical de Valneva. « Ces résultats viennent conforter les données précédemment obtenues avec notre essai de phase 3 (dernière étape des essais cliniques avant une éventuelle commercialisation, NDLR) Cov-Compare qui avait déjà démontré que deux doses de VLA2001 administrées en primovaccination induisaient d’excellents niveaux d’anticorps neutralisants et une réponse élevée des lymphocytes T. Nous continuons à penser que VLA2001 pourrait devenir un élément important de la lutte contre la Covid-19, et nous demeurons déterminés à mettre VLA2001 à la disposition des personnes qui en ont besoin aussi rapidement que possible. »

Une alternative aux vaccins à ARN messager

Précédemment, un dirigeant avait souligné que la firme recevait quotidiennement un très grand nombre de marques d’intérêt, notamment de personnes non encore vaccinées se déclarant réticentes à recevoir un vaccin à ARN messager mais intéressées par la technologie beaucoup plus classique basée sur un virus entier inactivé (+ adjuvant).

Valneva précise par ailleurs qu’elle poursuit la soumission au fil de l’eau -comme le prévoit la procédure de « rolling review »- des données à l’Agence européenne du médicament (EMA), l’agence de santé britannique MHRA, et l’agence de santé bahreïnie NHRA (le Royaume de Bahreïn ayant commandé un million de doses) dans le cadre du processus de revue progressive du dossier d’homologation de VLA2001. L’objectif de décrocher de possibles autorisations réglementaires dès le premier trimestre 2022 est donc confirmé.

Forgot Password