Violence électorale à Grand-Dakar / Plus de huit blessés dans la caravane du maire Jean Baptiste Diouf qui parle de provocation et agressions

Les démons de la violence ont refait surface hier dans la commune de Grand-Dakar entre les partisans de Jean Baptiste Diouf candidat à la mairie de Grand-Dakar et ceux de « Yewwi Askan Wi ». Le Candidat sortant, Jean Baptiste Diouf déplore ce qui s’est passé hier et parle d’une provocation. « Ils nous ont provoqué puis nous ont attaqué, 8 de nos partisans sont actuellement à l’hôpital. Ils nous ont agressé et saccagé nos 3 véhicules… », a accusé Jean Baptiste Diouf.

Une bataille rangée, a l’issue de laquelle 8 personnes du côté du maire sortant, Jean Baptiste Diouf sont à l’hôpital. « Ce qui montre que c’est eux les agresseurs c’est que vous ne voyez aucun parmi eux à l’hôpital pour soigner une blessure. »

Pourtant, la Commission électorale nationale autonome (Cena) et les chefs religieux ont tous, dans un communiqué, condamné fermement les violences électorales et invité les acteurs au calme. Le maire a indiqué qu’il prendra en charge tous les blessés de son camp.

Forgot Password