YEUMBEUL SUD :Un dealer débarque à la police et revendique la paternité de la saisie d’1 kg de chanvre indien

Ce fut vraiment le comble de l’insolite, dimanche dernier, au poste de police de la commune de Yeumbeul Sud. Un trafiquant de drogue notoire nommé Naby Michel D. a débarqué tôt le matin au poste de police pour se constituer prisonnier. Il a revendiqué la paternité de la saisie d’1 kg de chanvre indien sur un de ses lieutenants par les éléments de la brigade de recherches. Le poste de police de Yeumbeul Sud de la banlieue dakaroise est entré dans l’histoire, depuis dimanche dernier, avec le trafiquant de chanvre indien atypique répondant au nom de Naby Michel D. Ce dernier a ouvertement assumé son statut de baron de l’herbe illicite devant les flics et leur a joué un de ses numéros qui sera coulé à coup sûr dans du marbre dans le Guinness des faits divers. Les flics identifient le dealer détaillant et l’interpellent en possession de la drogue.

Alors que les éléments de la brigade de recherches effectuent une patrouille de sécurisation, samedi dernier, dans les rues de Thiaroye Kao, ils apprennent la présence suspecte d’un dealer détaillant dans le quartier. Ils débarquent en douce dans les parages, identifient le trafiquant et restent à l’affût. Celui-ci ne se doute de rien. Les policiers entrent en action, surprennent le dealer nommé Malick S. et lui passent la paire de menottes. Ils le soumettent à une fouille corporelle, découvrent sur lui 1 kg de chanvre indien et le conduisent au poste de police. Il balance El Capo Naby Michel D. qui assume et demande à être arrêté à la place de son lieutenant Livré aux enquêteurs, Malick S. reconnaît les faits incriminés et affirme vendre de l’herbe illicite pour le compte d’un célèbre baron de la drogue du nom de Naby Michel D. Qui habite le quartier de Grand Dakar.

Les policiers lui notifient les griefs visés et le placent en garde à vue pour détention et trafic de chanvre indien. Ils mijotent vite un plan pour aller débusquer le fournisseur du dealer détaillant et lui mettre le grappin dessus. Mais, pendant qu’ils affûtent leur opération commando, le baron de drogue Naby Michel débarque, dimanche matin, au poste de police de la localité et demande aux flics de libérer son lieutenant. Mieux, il affirme avoir confié la came à celui-ci pour la vente et revendique la paternité de la saisie. Il déclare aussi être venu se faire prisonnier.

La stupéfaction des policiers enquêteurs et les renversants aveux détaillés du baron de drogue l’attitude du trafiquant fait tiquer les policiers, qui doutent de sa santé mentale et tentent de le sensibiliser sur les risques encourus. Mais, le gus persiste dans ses déclarations et réaffirme être le propriétaire de la saisie de chanvre indien. Il soutient s’être récemment procuré de l’herbe prohibée à Mbour auprès d’un tiers, qui lui a refilé le Brown en échange de son téléphone portable de marque Samsung Galaxy. «Le gars a flashé pour mon téléphone et m’a demandé de le lui filer afin qu’il me donne un 1 kg de chanvre indien. J’ai alors acheminé la drogue chez moi, à Grand-Dakar, avant de demander à mon ami Malick d’aller m’écouler ça. Mais, je répète qu’il n’y est pour rien», soutient-il devant les policiers enquêteurs. Qui sont restés sans voix.

Les zones d’ombre de la rocambolesque affaire de saisie d’1 kg, tous les deux déférés, avant-hier Naby Michel D. a-t-il agi sous pression de ses camarades de gang, qui auraient menacé de lui faire la peau s’il laissait le jeune Malick S. moisir seul en prison ? A-t-il voulu obtenir la libération du jeune garçon en revendiquant la paternité de la saisie de drogue en allant se constituer prisonnier ? A-t-il agi de la sorte pour prouver sa bonne foi à ses acolytes de réseau quant à la saisie de l’herbe par les flics ? Autant de questions en suspens. Mais, en attendant, Naby Michel D. et son poulain Malick S. ont été déférés, avant-hier, devant le procureur du Tribunal de grande instance de Pikine/Guédiawaye pour détention et trafic de chanvre indien.

Forgot Password