Zlatan Ibrahimovic s’est proposé au PSG cet été… comme directeur sportif.

Après ses récentes déclarations dans la presse italienne, Zlatan Ibrahimovic a remis le couvert mais dans un livre cette fois intitulé « Adrénaline. Mes histoires inédites » sorti ce jeudi en Italie. Extraits maousses garantis.

Zlatan Ibrahimovic est décidément un homme appartenant à une catégorie bien singulière. Ancien du PSG (2012-2016), l’attaquant suédois qui évolue à l’AC Milan, a toujours un œil sur ce qu’il se passe dans la capitale française. Il y a deux jours, dans un entretien donné au Corriere Della Serra, il militait pour un départ de Kylian Mbappé de son ancienne équipe. « Mbappé a besoin d’un environnement plus structuré, comme celui du Real Madrid. Mais ensuite, j’ai dit au président du PSG de ne pas le vendre. » Cette fois, le joueur âgé de 40 ans maintenant va plus loin dans son nouveau livre « Adrénaline. Mes histoires inédites ». Il affirme notamment avoir tenté de revenir à Paris cet été, pas comme joueur, mais comme directeur sportif afin de remettre de l’ordre dans un vestiaire bien trop en pagaille.

«Été 2021. C’est vrai, je me suis offert au PSG, mais pas en tant que footballeur. En tant que directeur sportif. J’ai appelé Nasser Al-Khelaïfi, le président, et je lui ai proposé : « Si je ne renouvelle pas mon contrat avec le Milan, je viendrai au PSG et je vais remettre de l’ordre dans ton équipe ». Nasser a ri, mais il n’a pas dit non. Mino Raiola était aussi d’accord. Il m’a dit : « C’est ton rôle idéal. Tu dois y aller, point. » (…) Raiola savait bien qu’il ne pourrait jamais me détacher de Milan, mais il était d’accord avec moi : si je n’avais pas prolongé le contrat, le rôle de manager au Paris-Saint-Germain, cela aurait été le bon avenir», dévoile dans un premier temps Ibra, affirmant que certains éléments du vestiaire étaient favorables à sa venue.

Ibra a proposé ses services au PSG cet été comme directeur sportif

«Même les joueurs du PSG à qui j’en ai parlé le pensaient. L’un m’a dit : « Zlatan, toi seul peux remettre de l’ordre et amener de la discipline dans l’équipe. » Un autre : « Zlatan, si c’était toi, cette chose dans le vestiaire n’aurait pas eu lieu. » J’ai aimé le projet mais ça ne suffisait pas pour empêcher le sentiment de peur et de panique que je ressentais à l’idée d’arrêter ma carrière de footballeur. Une chose, c’est de le dire, une autre de le faire. Je serais allé à Paris, j’aurais observé l’entraînement de l’équipe et je me serais demandé mille fois : « Pourquoi as-tu arrêté ? » » Finalement, le géant suédois a prolongé son contrat chez les Rossoneri où il trouve toujours le chemin des filets (6 buts en 12 matches toutes compétitions confondues cette saison).

Selon lui, les joueurs du PSG sont dans un trop grand confort, notamment ceux qui jouent moins. L’indiscipline règne ce qui a pour conséquence un manque d’exigences, et en fin de compte de résultats. «Le PSG a changé son histoire en quarante-huit heures : il est passé d’un statut de club normal à la dimension qu’il a aujourd’hui. Donc si tu n’as pas un dirigeant fort, cela peut devenir ingérable, avec toutes les stars que tu as amassées dans ton équipe. Je résume le PSG : Payent-ils des salaires ? Oui. Gagnent-ils le Championnat ? Oui. Est-il bon de vivre à Paris ? Oui. (…) Il y a quarante joueurs, mais aucun ne veut s’en aller, même s’il ne joue pas, on reste car on est trop bien au PSG. Si j’étais là, tout le monde serait toujours sur le grill. Parce que si je te paie et que tu ne me rends pas le maximum, tu ne peux pas rester. Ça, c’est la discipline.»

Ibra tacle la mentalité du vestiaire parisien

S’il ne fustige pas Leonardo et Nasser Al-Khelaïfi, respectivement directeur sportif et président du PSG, les deux personnes qui l’ont convaincu de venir au PSG en 2012, Zlatan Ibrahimovic tacle néanmoins les deux dirigeants. D’après lui, ils manquent de poigne. «Je n’ai rien de personnel contre Leonardo. Au contraire je l’aime bien En effet, c’est lui qui m’a fait venir au PSG. Je ne peux rien lui reprocher mais je connais la différence entre nous : moi, je ne demande pas, j’ordonne», prévient-il avant de s’attaquer à NAK. «Si un joueur reçoit un ordre, il dit : « D’accord, ça va », puis il se plaint à Nasser, qui lui donne raison et ainsi le directeur sportif se retrouve en position de faiblesse. Mais si le directeur sportif, c’est moi et que ce joueur essaie de se comporter comme ça, c’est la première et dernière fois qu’il fait cela. Garanti. »

Enfin, dans ces extraits, le charismatique international revient sur le cas Kylian Mbappé. Il confirme lui avoir conseillé de s’en aller vers le Real Madrid l’été dernier pour toutes les raisons qui ont été évoquées plus haut. «Il n’y a pas assez de discipline et Mbappé en a besoin pour s’améliorer, grandir et passer à l’étape suivante. À Paris, maintenant, c’est impossible parce qu’il n’y a pas les bonnes personnes. S’il y avait plus de rigueur, tout le monde courrait sur le terrain, personne n’arriverait en retard à l’entraînement, les joueurs ne se permettraient pas de faire ce qu’ils veulent. Si j’étais là, je ne dirais pas quoi faire mais j’ordonnerais», assure-t-il, tout en recontextualisant la discussion qu’il a pu avoir avec le champion du monde français cet été 2021.

Il comprend les velléités de départ de Mbappé

«J’ai rencontré Kylian Mbappé au mariage de Marco Verratti et il m’a demandé : « À ton avis, Zlatan, qu’est-ce que je dois faire ? » – « Pour moi il faut aller au Real pour rencontrer un club qui a une autre philosophie et d’autres règles de comportement. » Vous apprenez les valeurs de l’environnement et des champions que vous côtoyez. Au PSG, il y a beaucoup de stars mais peu de sacrifices (…). Les joueurs utilisent la moitié de leur potentiel, ils gagnent quand même. Mais si le sommet de la pyramide est faible, la base sera également faible.» Un sacré tacle envoyé avant une ultime punchline. «Mon conseil à Mbappé a été : « Essaye de partir ». Mon conseil à Nasser : « Essaye de ne pas le laisser partir. » Deux conseils honnêtes. J’ai dit ce que je pensais, comme toujours.» Il est vrai qu’avec Ibrahimovic, on ne s’ennuie pas…

Forgot Password